Trois méthodes principales utilisées pour prendre des décisions de budgétisation des immobilisations

Les entreprises utilisent plusieurs techniques pour déterminer s'il est judicieux d'investir des fonds dans un projet de dépenses en capital. L'attractivité d'un investissement en capital doit tenir compte de la valeur temporelle de l'argent, des flux de trésorerie futurs attendus de l'investissement, de l'incertitude liée à ces flux de trésorerie et de la mesure de performance utilisée pour sélectionner un projet.

Pointe

Les méthodes les plus couramment utilisées pour la budgétisation des immobilisations sont la période de récupération, la valeur actuelle nette et une évaluation du taux de rendement interne.

Période de récupération

La méthode de la période de récupération est populaire car elle est facile à calculer. Tout simplement, la période de récupération est un calcul du temps nécessaire pour récupérer votre investissement initial.

Supposons que vous ayez dépensé 24 000 $ pour acheter une machine qui fabrique des widgets bleus, et que les bénéfices de la vente de ces widgets s'élèveraient à 8 000 $ par an. Votre période de récupération serait de 24 000 $ divisé par 8 000 $ ou trois ans. Est-ce acceptable? Cela dépend de vos critères pour une période de récupération requise.

Qu'en est-il de la valeur temporelle de l'argent?

La méthode de récupération a un défaut en ce qu'elle ne tient pas compte de la valeur temporelle de l'argent. Supposons que vous envisagiez deux projets et que les deux aient la même période de récupération de trois ans. Cependant, le projet A retourne la majeure partie de votre investissement au cours de la première année et demie, tandis que le projet B restitue la majeure partie de son rendement de trésorerie les années deux et trois.

Ils ont tous les deux la même période de récupération de trois ans, alors lequel choisiriez-vous? Vous choisiriez le projet A, car vous récupéreriez la majeure partie de votre argent dans les premières années, par opposition au projet B, dont les rendements se sont concentrés dans les dernières années.

Notez que la méthode de récupération ne prend en compte que le temps nécessaire pour retourner l'investissement d'origine. Mais supposons que le projet A ait un flux de trésorerie nul au-delà de la troisième année, alors que le flux de trésorerie du projet B a continué à générer 10 000 $ par an les années quatre, cinq, six et au-delà. Maintenant, quel projet choisiriez-vous?

Valeur actuelle nette

Contrairement à la méthode de récupération, l'approche de la valeur actuelle nette prend en compte la valeur temporelle de l'argent aussi longtemps que les projets génèrent des flux de trésorerie. La méthode de la valeur actuelle nette utilise le taux de rendement requis de l'investisseur pour calculer la valeur actuelle des flux de trésorerie futurs du projet.

Le taux de rendement utilisé dans ces calculs dépend de combien il en coûte pour l'investisseur d'emprunter de l'argent ou du rendement que l'investisseur souhaite pour son propre argent. L'évaluation des projets dépend du rendement que l'investisseur dit qu'il doit être. Si la valeur actuelle des flux de trésorerie futurs actualisés dépasse l'investissement initial, le projet est acceptable. Si la valeur actuelle des flux de trésorerie futurs est inférieure à la dépense initiale, le projet est rejeté.

La méthode de la valeur actuelle nette tient compte des différences de calendrier des flux de trésorerie futurs au fil des ans. Il est préférable de récupérer votre argent dans les premières années plutôt que de le recevoir dans 20 ans. L'inflation rend l'argent moins précieux dans les années à venir qu'il ne vaut aujourd'hui.

Taux de rendement interne

La méthode du taux de rendement interne est une variante plus simple de la méthode de la valeur actuelle nette. La méthode du taux de rendement interne utilise un taux d'actualisation qui rend la valeur actuelle des flux de trésorerie futurs égale à zéro. Cette approche donne une méthode de comparaison de l'attractivité de plusieurs projets.

Le projet avec le taux de rendement le plus élevé remporte le concours. Cependant, le taux de rendement du projet gagnant doit également être supérieur au taux de rendement requis de l'investisseur. Si l'investisseur dit qu'il veut recevoir un rendement de 12% sur son argent et que le projet gagnant ne rapporte que 9%, le projet sera rejeté. Le coût du capital de l'investisseur est le rendement minimum acceptable, lorsque l'on utilise la méthode du taux de rendement interne.

Aucune méthode n'est infaillible

Comme vous pouvez le voir, aucune de ces méthodes n'est totalement fiable en soi. Ils ont tous leurs défauts pour faire une analyse intelligente, lors de l'évaluation de la valeur de plusieurs projets.

Un projet qui a le taux de rendement interne le plus élevé peut ne pas avoir la meilleure valeur actuelle nette des flux de trésorerie futurs. Un autre projet pourrait avoir une période de récupération courte, mais il continue de produire des flux de trésorerie après la fin de la période de récupération. Cela signifie que toutes ces méthodes d'analyse doivent être utilisées et que les décisions d'investissement doivent être prises avec un bon jugement commercial.